FORMATIONS / ATELIERS / CONFÉRENCES EN SANTÉ MIEUX-ÊTRE EN ENTREPRISE

DESCRIPTION DES FORMATIONS / ATELIERS /CONFÉRENCES 

Il nous fera plaisir de développer ou d’adapter une thématique selon vos besoins.

Faisant partie des formateurs agréés par la Commission des partenaires de marché du travail, ISO-Santé vous propose une multitude de sujets pouvant se donner sous forme d’ateliers, de conférences et de formations, en présentiel ainsi qu’en visioconférence. Chacune des activités est développée sur mesure, par nos professionnels de la santé, en fonction des besoins de la clientèle. Voici quelques exemples de sujets fréquemment présentés chez nos entreprises clientes :

 

Sensibilisation à la santé mentale
Objectifs

▸      Comprendre l’impact de la santé mentale au travail;

▸      Être en mesure de reconnaitre les signes précurseurs des troubles mentaux courants ainsi que les facteurs de risques psychosociaux en milieu de travail;

▸      Initier une réflexion sur les interventions en santé mentale organisationnelle de la prévention à la réadaptation.

Diminuer les agents stressants en milieu de travail
Objectifs

▸      Connaitre et comprendre l’impact des facteurs de risque psychosociaux en milieu de travail;

▸      Comprendre les avantages, les inconvénients ainsi que la dynamique entre les interventions individuelles et organisationnelles en termes de gestion du stress;

▸      Revue de plans d’action visant la gestion du stress en entreprise.

Un atelier basé sur les recherches et recommandations de l’Institut national de santé publique du Québec.

Reconnaissance au travail
Objectifs

▸      Comprendre l’impact de la reconnaissance sur la santé mentale des travailleurs;

▸      Comprendre les différents types de reconnaissance;

▸      Connaitre des stratégies pour améliorer concrètement les activités de reconnaissance en milieu de travail.

Maintenir un équilibre de vie
Objectifs

▸      Comprendre les composantes d’un équilibre de vie sain;

▸      Reconnaitre l’impact d’un équilibre de vie sur la manière de faire face aux enjeux du quotidien;

▸      Identifier les facilitateurs à notre mise en action vers un changement/motivation.

Demeurer motivé à son emploi
Objectifs

▸      Comprendre l’impact du travail sur la réponse à nos besoins et l’équilibre de vie;

▸      Apprendre à utiliser le travail à son plein potentiel en y créant un milieu de vie de qualité (sentiment d’utilité, relation sociale, identité, etc.);

▸      Explorer la mise en place de pratiques concrètes de motivation au travail.

Développer de saines stratégies de communication
Objectifs

•         Comprendre le principe de l’interprétation;

•         Adopter de bonnes pratiques de communication face à des situations difficiles;

•         Reconnaitre des erreurs de communication fréquentes par mises en situation.

Gérer son énergie au quotidien
Objectifs

▸      Comprendre sa réserve d’énergie et reconnaitre ses symptômes de fatigue;

▸      Comprendre la dynamique entre la fatigue et l’inactivité;

▸      Appliquer des stratégies de gestion d’énergie, de respect de ses limites et de motivation.

Favoriser une saine hygiène du sommeil
Objectifs

▸      Comprendre l’impact de la qualité et de la quantité de sommeil sur nos activités, dont la productivité au travail;

▸      Comprendre l’impact de nos activités et habitudes sur la qualité et la quantité de sommeil;

▸      Connaitre et appliquer des stratégies favorisant une bonne hygiène du sommeil.

Être efficace en télétravail
Objectifs

▸      Savoir identifier les avantages et les inconvénients du télétravail;

▸      Revue des meilleures pratiques et des actions facilitatrices du télétravail;

▸      Connaitre des stratégies pour faire face aux défis du télétravail comme gestionnaires et comme employés (des pratiques de gestion hors vue à la routine et l’ergonomie de poste);

Gestion du stress
Objectifs

▸      Comprendre le processus physiologique d’une réponse de stress et d’anxiété

▸      Acquérir des stratégies individuelles de gestion du stress et de l’anxiété;

•        Revue des grands stresseurs de la société actuelle et élaboration de pistes d’actions concrètes face à ceux-ci (vie professionnelle et personnelle).

Lâcher prise
Objectifs

▸      Comprendre les bienfaits et les conséquences du lâcher-prise;

▸      Comprendre la relation entre le lâcher-prise et l’équilibre de vie;

▸      Découvrir un processus de réflexion facilitant le lâcher-prise.

Entreprise sans drogue 
Objectifs

▸      Reconnaître les signes et symptômes de la capacité affaiblie en milieu de travail;

▸      Savoir intervenir adéquatement devant un travailleur ayant les capacités affaiblies;

▸      Savoir rédiger une tenue de dossier en lien avec la capacité affaiblie.

S’alimenter sainement et simplement
Objectifs

▸      Comprendre les bases d’une alimentation équilibrée;

▸      S’introduire à l’alimentation en pleine conscience;

▸      Identifier des stratégies pour les travailleurs de quarts de travail atypiques.

Alimentation et énergie : les deux font la paire
Objectifs

▸      Identifier des causes nutritionnelles de la fatigue au travail;

▸      Acquérir des stratégies alimentaires pour optimiser son énergie et ses performances au travail;

▸      S’inspirer d’idées de repas et de collations rassasiants et énergisants.

Planifier les repas pour une rentrée réussie
Objectifs

▸      Identifier les avantages de la planification des repas;

▸      Acquérir des outils et des stratégies pour faciliter la préparation des repas et des lunchs;

▸      S’inspirer d’idées de repas et de collations rassasiants et énergisants.

L’alimentation en pleine conscience

Objectifs

▸      Comprendre pourquoi les régimes amaigrissants échouent;

▸      Découvrir les dix principes de l’alimentation intuitive;

▸      Acquérir des stratégies pour manger en pleine conscience.

Réussir une intervention ergonomique
Objectifs

▸      Réduire les risques de TMS en favorisant une posture de travail qui respecte les données anthropométriques de chacun des travailleurs;

▸      Formations adaptées (manutention, ergonomie de bureau, aménagement de postes de travail, etc.);

▸      La conception de nouveaux postes de travail; avec une compréhension de l’activité future.

Des gestes simples pour un dos en santé
Objectifs

▸       Comprendre la lombalgie et ses facteurs de risque;

▸       Découvrir comment prévenir les lombalgies dans les activités quotidiennes;

▸       Conseils et lignes directrices en cas de lombalgie aiguë ou chronique.

Éviter ou désamorcer un conflit
Objectifs

▸      Conscientiser les « bonnes pratiques de communication », qui favorisent un maximum de collaboration et un minimum de confrontation;

▸      Acquérir des stratégies de reconnaissance et de gestion de ses émotions;

▸      Découvrir des outils simples de résolution de conflit, et avoir l’opportunité de les mettre en pratique dans un cadre sécuritaire.

Ergonomie du bureau (en entreprise ou en télétravail)
Objectifs

▸      Définir et reconnaître les troubles musculo-squelettiques et les facteurs de risques reliés au travail;

▸      Comprendre les bienfaits et modes de fonctionnement des micropauses;

▸      Acquérir des notions de base pour ajustement ergonomique du poste de travail ou à la maison.

 

Ergonomie pour secteur manufacturier & Manutention de charges
Objectifs

▸      Définir et reconnaître les troubles musculo-squelettiques (TMS)et les facteurs de risques reliés au travail;

▸      Comprendre les bienfaits et mode de fonctionnement des micropauses;

▸      Acquérir des notions de base pour ajustement ergonomique du poste de travail et méthode de travail spécifique au milieu.

 

Intégration d’activité physique au travail
Objectifs

▸      Comprendre les bienfaits et avantages d’implanter des programmes d’activités physiques sur les lieux de travail;

▸      Développer un processus d’implantation adapté à la réalité de votre entreprise;

▸      Revue des meilleures pratiques et quelques inspirations d’intégration réussie.

Implanter un gym en milieu de travail
Objectifs

▸      Déterminer les besoins, les attentes et les étapes requises quant à l’implantation et le maintien d’un gym corporatif;

▸      Explorer les indicateurs de performance relatifs à la rentabilité et prospérité de ce service à court moyen et long terme;

▸      Revue des meilleures pratiques et quelques inspirations d’implantation réussie.

 

PRISE DE TEMPÉRATURE & PROTOCOLE D’ACCÈS EN MILIEU DE TRAVAIL COVID-19

PRISE DE TEMPÉRATURE & PROTOCOLE D’ACCÈS EN MILIEU DE TRAVAIL

Étant spécialisée en santé au travail depuis plus de 15 ans, l’équipe de professionnels de ISO-Santé vous offre maintenant un service de prise de température & protocole d’entrée en milieu de travail. Notre équipe a d’ailleurs débuté ce services dans différentes entreprises.

Avec la réouverture de plusieurs milieux de travail, il nous fait plaisir de vous offrir un service professionnel qui permettra d’appliquer le protocole et de répondre aux questions de vos employés.

Vous profiterez donc des plusieurs éléments :

  • Prise de température
  • Passation du questionnaire & application du protocole
  • Réponse aux questions des travailleurs

Nous sommes fiers de collaborer avec plusieurs des programmes en entreprises les plus réputés et efficaces.

Notre équipe peut couvrir la majeure partie du territoire québécois avec une approche professionnelle et préventive.

CONTACTEZ-NOUS

Activité physique au travail : guide complet

Activité physique au travail : guide complet

ISO-Santé est fière d’avoir collaboré au comité de l’avis scientifique sur l’activité physique en milieu de travail en collaboration avec le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec!

Vous y trouverez plusieurs trucs et conseils pour intégrer l’activité physique dans votre entreprise, en plus de mieux comprendre les bienfaits pour les employés ET pour votre organisation!

Vous y retrouverez:

  • Les avantages pour les employés et l’organisation
  • Le contexte organisationnel
  • Des types d’intervention en promotion d’activité physique
  • Les étapes d’implantation
  • Des exemples concrets
  • Des outils pratiques

Contactez ISO-Santé pour implanter un programme ou une activité dans votre milieu de travail partout au Québec. Nous sommes fiers de collaborer avec plusieurs des programmes en entreprises les plus réputés et efficaces

Télécharger le Guide activité physique au travail

Gestion du stress : entreprise / milieu de travail

Stratégies en gestion du stress: gérer le stress à la source

Terme inventé en 1934 par un chercheur montréalais du nom d’Hans Seyle, le stress consiste en une réponse normale du corps suite à une menace perçue. Lorsque le corps perçoit une menace, celui-ci sécrète deux hormones de stress via les glandes surrénales : l’adrénaline et le cortisol. De son côté, l’adrénaline augmente la fréquence cardiaque et la tension artérielle pour préparer le corps à combattre ou fuir la menace. Quant au cortisol, il ordonne au foie de libérer du sucre dans le sang sous forme de glucose, celui-ci étant facilement utilisé par nos muscles. Le cortisol va également se loger à deux endroits spécifiques dans notre cerveau : le cortex préfrontal (émotions) et l’hippocampe (mémoire). À court terme, la réaction de stress n’est pas néfaste pour le corps, mais lorsque celle-ci devient chronique, plusieurs problèmes de santé physique et mentale peuvent survenir : diabète de type 2, obésité abdominale, anxiété, dépression, burnout, etc. Même si la réaction de stress nous permet de faire face aux menaces de notre entourage, la plupart des « stresseurs » auxquels nous faisons face de nos jours ne mettent pas notre vie en danger. Une dispute avec notre patron, une critique de la part d’un collègue et l’insécurité financière de l’entreprise pour laquelle je travaille sont toutes des situations pouvant générer une réaction de stress.

Sachez qu’il est possible d’agir en prévention du stress en adoptant des stratégies efficaces. Voici deux types d’intervention en gestion du stress :

  1. Interventions primaires: gérer son stress à la source grâce au C.I.N.É

Tout d’abord, identifiez une situation de stress et décortiquez la situation grâce à la recette universelle du stress. Plus votre situation comporte d’éléments de la recette, plus elle risque d’être « stressante ».

Contrôle : la situation engendre-t-elle une perte de contrôle ?

Imprévisibilité : la situation est-elle imprévisible ?

Nouveauté : la situation est-elle nouvelle ?

Égo menacé : la situation affecte-elle mon estime ?

Le simple fait d’engendrer une réflexion à l’aide du C.I.N.É permettrait de réduire grandement l’intensité de la réaction de stress.

  1. Interventions secondaires : gérer son stress à l’aide d’outils pratiques

Les interventions secondaires peuvent agir comme compléments à l’exercice du C.I.N.É. :

  • La pleine conscience : prendre un moment de détente pour porter son attention au moment présent quelques minutes par jour préviendrait la dépression et l’anxiété. La méditation, le yoga et le tai-chi sont des exercices formels de pratique de la pleine conscience.
  • L’exercice physique : Les exercices soutenus permettent au corps de dépenser l’énergie libérée sous forme de sucre lors de la réponse de stress et ainsi d’éviter ses effets néfastes sur le corps.
  • Rire : Le rire permet d’arrêter la réponse de stress et de sécréter de l’endorphine qui agit comme anti-douleur.

Enfin, il est important de savoir qu’il n’existe pas de solutions miracles pour gérer le stress, toutefois la première étape est de comprendre et de décortiquer celui-ci pour trouver des solutions. La pleine conscience, l’exercice physique et le rire peuvent agir comme compléments à la première stratégie.

Votre équipe de travail vit beaucoup de stress ? N’hésitez pas à faire appel à nos services:

  • Conférence / formation / Atelier (pour employés et/ou gestionnaires)
  • Programme RÉSILIENCE en milieu de travail
  • Consultation en clinique

Pour un service en entreprise ou des consultations en clinique, contactez-nous!

Référence

Article rédigé par Alex Bourque / kinésiologue, M. Sc. spécialisé en gestion du stress en milieu de travail chez ISO-Santé

Fatigue, tristesse, perte de motivation? Et si vous souffriez de dépression saisonnière?

Fatigue, tristesse, perte de motivation? Et si vous souffriez de dépression saisonnière?

Les mois d’octobre et de novembre peuvent parfois être difficiles. À l’automne, les journées sont plus courtes et il y a moins de luminosité. Durant cette période, l’apparition du trouble affectif saisonnier, aussi appelé dépression saisonnière, est très fréquente.

Qu’est-ce que le trouble affectif saisonnier ?

C’est un trouble dépressif caractérisé par un caractère saisonnier récurrent. Pour avoir le diagnostic, le trouble affectif saisonnier doit être présent pendant au moins deux années consécutives. Le trouble apparaît lors d’une période particulière de l’année (plus souvent en automne) et disparaît plus souvent au printemps. En moyenne, les symptômes perdurent de 4 à 5 mois.

Plus précisément, on peut retrouver certains des symptômes suivants :
• Humeur dépressive
• Diminution de l’intérêt ou du plaisir
• Perte ou gain de poids
• Insomnie ou hypersomnie
• Agitation ou ralentissement psychomoteur
• Fatigue ou perte d’énergie
• Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité
• Difficulté à se concentrer, à penser ou à prendre des décisions

Causes
La cause du développement du trouble affectif saisonnier n’est pas élucidée, mais l’interaction entre plusieurs aspects, tels que la vulnérabilité génétique (problèmes des neurotransmetteurs et des récepteurs, troubles médicaux, changements hormonaux) et la quantité de lumière disponible en hiver pourraient avoir un impact. La diminution du niveau d’ensoleillement peut mener à un dérèglement de l’horloge interne (le cycle circadien) et engendrer des symptômes dépressifs chez l’individu.

Impacts sur la personne
Habituellement, on constate une altération de la qualité de vie de la personne. Cette dernière a tendance à s’isoler davantage, à vivre des difficultés familiales, conjugales, professionnelles, et/ou scolaires.

Ce qui peut aider à diminuer les symptômes dépressifs
Plusieurs traitements peuvent aider lorsqu’on souffre du trouble affectif saisonnier.

1. Une première façon de s’aider, c’est d’aller chercher du soutien auprès de notre entourage. Cela peut vous permettre de parler de ce que vous vivez et de vous sentir moins seul dans votre expérience.

2. Les activités sociales et physiques peuvent prévenir le désespoir et diminuer l’humeur dépressive. Le plaisir que l’on ressent à pratiquer une activité que l’on aime est incompatible avec la tristesse. Pratiquer régulièrement une activité physique diminue la sécrétion du cortisol (hormone du stress) et augmente la sécrétion de la sérotonine (hormone du bien-être). Donc, permettez-vous de faire une activité physique et une activité sociale que vous aimez, que ce soit la marche rapide, l’escalade, le yoga, la piscine, aller prendre un café ou souper avec un ami, etc.

3. La méditation pleine conscience. C’est un état de conscience qui consiste à porter son attention au moment présent et sans jugement. Cette pratique permettrait notamment, de soigner la dépression, de diminuer le stress et l’anxiété, d’améliorer le fonctionnement cognitif, de diminuer les risques d’épuisement professionnel, etc.

4. Adopter une bonne alimentation. Faites-vous un bon souper équilibré. En plus d’être bon pour le corps, le fait de bien manger fait du bien à l’esprit.

5. La luminothérapie. Exposition quotidienne d’environ 30 minutes le matin à une lumière artificielle vive prodiguée par une lampe de luminothérapie. Cela permet de compenser pour le manque de lumière durant l’hiver, ce qui procure un effet antidépresseur.

6. Consulter un psychologue. Le fait d’entamer une psychothérapie peut vous aider à mieux comprendre vos difficultés et d’où viennent vos symptômes et d’apporter un changement à votre condition afin d’éprouver un soulagement émotionnel.

7. La pharmacothérapie. Consultez votre médecin afin de discuter de la possibilité de prendre des antidépresseurs.

Pour avoir plus d’informations sur les services offerts en santé psychologique chez ISO-Santé, visitez le http://www.isosante.com/psychologue/

Kathleen Gagnon, candidate à la profession de psychologue, Iso-santé

Légalisation du cannabis – impacts sur les entreprises (juridique)

Légalisation du cannabis: aspects juridiques

Le 19 juin dernier, le Sénat canadien a donné son aval à la dernière version du projet de loi C-45 du gouvernement fédéral. La date d’entrée en vigueur de la Loi sur le cannabis est maintenant dévoilée; les amateurs de cannabis pourront s’en procurer et en consommer en toute légalité à compter du 17 octobre prochain.

À ce sujet, un sondage effectué par l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés révèle que plus de 70 % des gestionnaires en ressources humaines sondés se disent préoccupés par la légalisation du cannabis et que près de 40 % d’entre eux considèrent que l’usage de drogues par leurs salariés constitue déjà, à l’heure actuelle, une problématique pour leur organisation¹.

Les inquiétudes des employeurs en cette matière sont souvent liées au rendement et à la productivité de l’entreprise. La problématique de la consommation de drogues soulève également des enjeux importants en matière de santé et sécurité en milieu de travail. Il est utile de rappeler que l’employeur a, en vertu de la loi, l’obligation de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique de l’ensemble de ses travailleurs². Il en est de même pour les travailleurs, lesquels doivent prendre les mesures nécessaires pour protéger leur santé, leur sécurité et leur intégrité physique³.

Dans la foulée de l’adoption de Loi sur le cannabis, le gouvernement provincial a décidé de légiférer à son tour et a adopté la Loi constituant la Société québécoise du cannabis, édictant la Loi encadrant le cannabis et modifiant diverses dispositions en matière de sécurité routière. Par l’entremise de cette loi, le législateur en a profité pour ajouter de nouvelles obligations en matière de santé et de sécurité en milieu de travail en lien avec la légalisation prochaine du cannabis. Ces nouvelles obligations, lorsqu’elles seront en vigueur, modifieront la Loi sur la santé et la sécurité du travail et se liront comme suit :

 Art. 49.1 : «Le travailleur ne doit pas exécuter son travail lorsque son état représente un risque pour sa santé, sa sécurité ou son intégrité physique, ou encore celle des autres personnes qui se trouvent sur les lieux de travail ou à proximité de ces lieux, notamment en raison de ses facultés affaiblies par l’alcool, la drogue, incluant le cannabis, ou une substance similaire. Sur un chantier de construction, l’état d’un travailleur dont les facultés sont affaiblies par l’alcool, la drogue, incluant le cannabis, ou une substance similaire présente un risque.»

 Art. 51.2 :«L’employeur doit veiller à ce que le travailleur n’exécute pas son travail lorsque son état représente un risque pour sa santé, sa sécurité ou son intégrité physique, ou encore celle des autres personnes (…) notamment en raison de ses facultés affaiblies par l’alcool, la drogue, incluant le cannabis, ou une substance similaire.»

Dans ce contexte, l’employeur devra alors faire preuve de vigilance et devra être proactif dans l’évaluation des risques en milieu de travail liés à la consommation de cannabis par ses salariés.

Que doit donc faire l’employeur dans ce contexte ?

La première étape consiste assurément à mettre à jour ou, à défaut, à élaborer dans l’entreprise une politique encadrant la consommation de drogues, et même, d’alcool et de médicaments. Ce type de politique constitue un outil simple et efficace et permet de rappeler aux employés les attentes de leur employeur en matière de consommation de ces substances ainsi que de les sensibiliser aux conséquences susceptibles de découler d’une violation des normes qui y sont prévues.

La politique interne permet également de mettre en place à l’avance une méthode précise, uniforme et réfléchie de gestion des problématiques de consommation de drogues en milieu de travail, afin d’être en mesure d’agir efficacement.

Le respect de ces critères est tributaire de la présence de gestionnaires bien formés et en mesure d’appliquer la politique. L’employeur doit donc également prévoir leur formation, afin que ceux-ci soient aptes à déceler rapidement et efficacement les signes d’intoxication que pourrait présenter un salarié. Ainsi, il peut être judicieux de prévoir des directives internes qui peuvent servir de guides aux gestionnaires dans le cadre de leurs interventions.

Essentiellement, pour être efficace, une bonne politique interne doit contenir:

 Une définition des objectifs de la politique;

 Une définition de la notion de «drogues»;

 Un rappel des obligations légales des employés et de l’employeur;

 Des mesures de prévention et d’intervention;

 Les interdictions applicables sur les lieux du travail, par exemple le fait de se présenter au travail avec les facultés affaiblies, le fait de consommer de la drogue sur les lieux du travail, ou encore la possession, la vente, la distribution ou l’achat de drogues ou d’objets servant à la consommation de drogue sur les lieux du travail;

 Une définition large des lieux du travail, englobant notamment les stationnements, les voitures fournies par l’employeur et les lieux de rencontre avec les clients.

Notons que les politiques internes sont soumises à des critères de validité développés par la jurisprudence, lesquels devront être évidemment respectés.

En terminant, il faut savoir que l’employeur peut être soumis à un devoir d’accommodement envers un employé souffrant d’une dépendance aux drogues. L’imposition de mesures disciplinaires
comme le congédiement par exemple ne sont donc pas toujours appropriés dans de telles circonstances.

Les avocats de l’équipe du droit du travail de Lavery sont en mesure d’accompagner les employeurs dans la mise en place, la mise à jour et l’application de leur politique interne.

N’hésitez pas à nous contacter pour toute question.

Article rédigé par: Me Dave Bouchard Mme Blanche Fournier, stagiaire Avocats en droit du travail chez Lavery

1 Ordre des conseillers en ressources humaines agréés, «La légalisation du cannabis», Sondage auprès des CRHA et CRIA», Rapport des résultats, En ligne http://www.portailrh.org/presse/PDF/Rapport-desondage-CRHA_Legalisation-du-cannabis.pdf (octobre 2017)

2 Loi sur la santé et la sécurité du travail (RLRQ, c. S-2.1), art. 51; Code civil du Québec, art. 2088

3 Loi sur la santé et la sécurité du travail (RLRQ, c. S-2.1), art. 49

Découvrez Entreprise sans drogue

Stratégies contre la dépression saisonnière

Stratégies contre la dépression saisonnière

La dépression saisonnière peut être définie comme étant un trouble de santé mentale saisonnier, c’est-à-dire qui survient à un moment précis durant l’année (souvent en automne ou en hiver). Il s’agit d’une problématique multifactorielle caractérisée par différents symptômes, dont un état de fatigue chronique, de la tristesse et de l’irritabilité, une augmentation de l’anxiété, ainsi qu’une perte d’intérêt ou de motivation.

Un psychologue de l’équipe de ISO-Santé vous révèle quelques stratégies qui peuvent aider à prévenir les symptômes reliés à la dépression saisonnière en modifiant certains aspects de vos pensées ou de vos comportements.

Ouvrir le journal de novembre 2017

Hernie discale : prévention et traitement

Hernie discale: prévention et traitement

Une hernie discale se produit lorsqu’un disque déjà affaiblit fait protrusion (un bombement), et éventuellement se fissure puis se rompt et qu’une partie du noyau gélatineux fait alors irruption. Heureusement, il existe plusieurs moyens de prévenir et de traiter cette blessure dans le but de demeurer fonctionnel dans nos activités.
 
Voici quelques conseils d’une physiothérapeute en milieu de travail de l’équipe de ISO-Santé!

Ouvrir le journal d’octobre 2017