FORMATIONS / ATELIERS / CONFÉRENCES EN SANTÉ MIEUX-ÊTRE EN ENTREPRISE

DESCRIPTION DES FORMATIONS / ATELIERS /CONFÉRENCES 

Il nous fera plaisir de développer ou d’adapter une thématique selon vos besoins.

Faisant partie des formateurs agréés par la Commission des partenaires de marché du travail, ISO-Santé vous propose une multitude de sujets pouvant se donner sous forme d’ateliers, de conférences et de formations, en présentiel ainsi qu’en visioconférence. Chacune des activités est développée sur mesure, par nos professionnels de la santé, en fonction des besoins de la clientèle. Voici quelques exemples de sujets fréquemment présentés chez nos entreprises clientes :

 

Sensibilisation à la santé mentale
Objectifs

▸      Comprendre l’impact de la santé mentale au travail;

▸      Être en mesure de reconnaitre les signes précurseurs des troubles mentaux courants ainsi que les facteurs de risques psychosociaux en milieu de travail;

▸      Initier une réflexion sur les interventions en santé mentale organisationnelle de la prévention à la réadaptation.

Diminuer les agents stressants en milieu de travail
Objectifs

▸      Connaitre et comprendre l’impact des facteurs de risque psychosociaux en milieu de travail;

▸      Comprendre les avantages, les inconvénients ainsi que la dynamique entre les interventions individuelles et organisationnelles en termes de gestion du stress;

▸      Revue de plans d’action visant la gestion du stress en entreprise.

Un atelier basé sur les recherches et recommandations de l’Institut national de santé publique du Québec.

Reconnaissance au travail
Objectifs

▸      Comprendre l’impact de la reconnaissance sur la santé mentale des travailleurs;

▸      Comprendre les différents types de reconnaissance;

▸      Connaitre des stratégies pour améliorer concrètement les activités de reconnaissance en milieu de travail.

Maintenir un équilibre de vie
Objectifs

▸      Comprendre les composantes d’un équilibre de vie sain;

▸      Reconnaitre l’impact d’un équilibre de vie sur la manière de faire face aux enjeux du quotidien;

▸      Identifier les facilitateurs à notre mise en action vers un changement/motivation.

Demeurer motivé à son emploi
Objectifs

▸      Comprendre l’impact du travail sur la réponse à nos besoins et l’équilibre de vie;

▸      Apprendre à utiliser le travail à son plein potentiel en y créant un milieu de vie de qualité (sentiment d’utilité, relation sociale, identité, etc.);

▸      Explorer la mise en place de pratiques concrètes de motivation au travail.

Développer de saines stratégies de communication
Objectifs

•         Comprendre le principe de l’interprétation;

•         Adopter de bonnes pratiques de communication face à des situations difficiles;

•         Reconnaitre des erreurs de communication fréquentes par mises en situation.

Gérer son énergie au quotidien
Objectifs

▸      Comprendre sa réserve d’énergie et reconnaitre ses symptômes de fatigue;

▸      Comprendre la dynamique entre la fatigue et l’inactivité;

▸      Appliquer des stratégies de gestion d’énergie, de respect de ses limites et de motivation.

Favoriser une saine hygiène du sommeil
Objectifs

▸      Comprendre l’impact de la qualité et de la quantité de sommeil sur nos activités, dont la productivité au travail;

▸      Comprendre l’impact de nos activités et habitudes sur la qualité et la quantité de sommeil;

▸      Connaitre et appliquer des stratégies favorisant une bonne hygiène du sommeil.

Être efficace en télétravail
Objectifs

▸      Savoir identifier les avantages et les inconvénients du télétravail;

▸      Revue des meilleures pratiques et des actions facilitatrices du télétravail;

▸      Connaitre des stratégies pour faire face aux défis du télétravail comme gestionnaires et comme employés (des pratiques de gestion hors vue à la routine et l’ergonomie de poste);

Gestion du stress
Objectifs

▸      Comprendre le processus physiologique d’une réponse de stress et d’anxiété

▸      Acquérir des stratégies individuelles de gestion du stress et de l’anxiété;

•        Revue des grands stresseurs de la société actuelle et élaboration de pistes d’actions concrètes face à ceux-ci (vie professionnelle et personnelle).

Lâcher prise
Objectifs

▸      Comprendre les bienfaits et les conséquences du lâcher-prise;

▸      Comprendre la relation entre le lâcher-prise et l’équilibre de vie;

▸      Découvrir un processus de réflexion facilitant le lâcher-prise.

Entreprise sans drogue 
Objectifs

▸      Reconnaître les signes et symptômes de la capacité affaiblie en milieu de travail;

▸      Savoir intervenir adéquatement devant un travailleur ayant les capacités affaiblies;

▸      Savoir rédiger une tenue de dossier en lien avec la capacité affaiblie.

S’alimenter sainement et simplement
Objectifs

▸      Comprendre les bases d’une alimentation équilibrée;

▸      S’introduire à l’alimentation en pleine conscience;

▸      Identifier des stratégies pour les travailleurs de quarts de travail atypiques.

Alimentation et énergie : les deux font la paire
Objectifs

▸      Identifier des causes nutritionnelles de la fatigue au travail;

▸      Acquérir des stratégies alimentaires pour optimiser son énergie et ses performances au travail;

▸      S’inspirer d’idées de repas et de collations rassasiants et énergisants.

Planifier les repas pour une rentrée réussie
Objectifs

▸      Identifier les avantages de la planification des repas;

▸      Acquérir des outils et des stratégies pour faciliter la préparation des repas et des lunchs;

▸      S’inspirer d’idées de repas et de collations rassasiants et énergisants.

L’alimentation en pleine conscience

Objectifs

▸      Comprendre pourquoi les régimes amaigrissants échouent;

▸      Découvrir les dix principes de l’alimentation intuitive;

▸      Acquérir des stratégies pour manger en pleine conscience.

Réussir une intervention ergonomique
Objectifs

▸      Réduire les risques de TMS en favorisant une posture de travail qui respecte les données anthropométriques de chacun des travailleurs;

▸      Formations adaptées (manutention, ergonomie de bureau, aménagement de postes de travail, etc.);

▸      La conception de nouveaux postes de travail; avec une compréhension de l’activité future.

Des gestes simples pour un dos en santé
Objectifs

▸       Comprendre la lombalgie et ses facteurs de risque;

▸       Découvrir comment prévenir les lombalgies dans les activités quotidiennes;

▸       Conseils et lignes directrices en cas de lombalgie aiguë ou chronique.

Éviter ou désamorcer un conflit
Objectifs

▸      Conscientiser les « bonnes pratiques de communication », qui favorisent un maximum de collaboration et un minimum de confrontation;

▸      Acquérir des stratégies de reconnaissance et de gestion de ses émotions;

▸      Découvrir des outils simples de résolution de conflit, et avoir l’opportunité de les mettre en pratique dans un cadre sécuritaire.

Ergonomie du bureau (en entreprise ou en télétravail)
Objectifs

▸      Définir et reconnaître les troubles musculo-squelettiques et les facteurs de risques reliés au travail;

▸      Comprendre les bienfaits et modes de fonctionnement des micropauses;

▸      Acquérir des notions de base pour ajustement ergonomique du poste de travail ou à la maison.

 

Ergonomie pour secteur manufacturier & Manutention de charges
Objectifs

▸      Définir et reconnaître les troubles musculo-squelettiques (TMS)et les facteurs de risques reliés au travail;

▸      Comprendre les bienfaits et mode de fonctionnement des micropauses;

▸      Acquérir des notions de base pour ajustement ergonomique du poste de travail et méthode de travail spécifique au milieu.

 

Intégration d’activité physique au travail
Objectifs

▸      Comprendre les bienfaits et avantages d’implanter des programmes d’activités physiques sur les lieux de travail;

▸      Développer un processus d’implantation adapté à la réalité de votre entreprise;

▸      Revue des meilleures pratiques et quelques inspirations d’intégration réussie.

Implanter un gym en milieu de travail
Objectifs

▸      Déterminer les besoins, les attentes et les étapes requises quant à l’implantation et le maintien d’un gym corporatif;

▸      Explorer les indicateurs de performance relatifs à la rentabilité et prospérité de ce service à court moyen et long terme;

▸      Revue des meilleures pratiques et quelques inspirations d’implantation réussie.

 

Lombalgie: prévention et prise en charge précoce

Lombalgie: prévention et prise en charge précoce

Qu’est-ce qu’une lombalgie, ou ce que l’on appelle plus communément, une entorse lombaire ? Il s’agit, en fait, d’une douleur située dans la région lombaire, soit le bas du dos. Il arrive parfois que la douleur provenant du dos soit référée dans le membre inférieur, faisant en sorte que la personne peut avoir de la douleur au niveau de la fesse, qui peut descendre jusqu’au pied dans certaines occasions. La lombalgie est un problème relativement fréquent puisque 50% à 80% des adultes vivront au moins 1 épisode au cours de leur vie.

Quels sont les facteurs de risques d’une lombalgie ? En voici quelques-uns.

  • Historique de maux de dos;
  • Soulèvement de charges fréquent ou soulèvement de charges lourdes;
  • Vibrations;
  • Flexions vers l’avant et/ou les rotations du tronc fréquentes;
  • Les mauvaises postures (autant en position assise que debout).

Comme il s’agit d’un problème assez prédominant dans la société, il existe différentes façons de prévenir son apparition, soit :

  • Adopter des bonnes postures (notamment en position assise et debout) au travail, à la maison ou dans vos activités de la vie quotidienne;
  • Éviter les postures statiques prolongées, changer de position ou bouger fréquemment;
  • Adopter de bonnes techniques de soulèvement de charges et de bonnes stratégies de travail (exemples : utilisation des groupes musculaires les plus forts, fluidité, approcher la charge près de soi pour la soulever, travailler près de soi en position debout);
  • Demeurer physiquement actif.

Il est important à noter qu’une prise en charge précoce par un professionnel de la santé, notamment par un physiothérapeute, permet d’améliorer le potentiel de récupération. Le physiothérapeute pourra vous aider notamment grâce aux modalités antalgiques telles que le TENS, par des techniques de relâchement musculaire et de mobilisations articulaires et grâce aux exercices de mobilité, de renforcement et de stabilisation afin d’aider à traiter cet épisode.

Par ailleurs, tous les enseignements et les exercices donnés par votre professionnel pourront ainsi vous aider à prévenir une récurrence et constitueront donc votre boîte à outils pour connaître comment vous aider à gérer un nouvel épisode de lombalgie.

Références

Article rédigé par Marie-Ève Laquerre / Physiothérapeute en clinique et en milieu de travail chez ISO-Santé

Pour un service de physiothérapie en entreprise ou une consultation en clinique, contactez-nous!

 

Gilkey DP, Keefe TJ, Peel JL, Kassab OM, Kennedy CA. Risk factors associated with back pain: a cross-sectional study of 963 college students. J Manip Physiol Ther 2010;33:88-95.
Hoy D, Bain C, Williams G, March L, Brooks P, Blyth F, Woolf A, Vos T, Buchbinder R. A systematic review of the global prevalence of low back pain. Arth & Rheum 2012;64:2028-2037.
Van Middelkoop M, Rubinstein SM, Kuijpers T, Verhagen AP, Ostelo R, Koes BW, van Tulder MW. A systematic review on the effectiveness of physical and rehabilitation interventions for chronic non-specific low back pain. Eur Spine J 2011;20:19-39.

Épicondylite: avis de médecin

L’épicondylite, avis de médecin

Les maladies en «ite» désignent en général un problème d’origine inflammatoire. Les structures musculosquelettiques peuvent être atteintes dont la capsule articulaire qui peut devenir une capsulite, le tendon qui peut amener une tendinite ou l’articulation elle-même qui peut souffrir d’arthrite.

Les épicondyles sont des structures osseuses sur lesquelles s’attachent les muscles qui permettent la flexion et l’extension des doigts et du poignet. Ils sont situés au niveau du coude. Lorsque l’on utilise ces muscles, ils transmettent la tension de leur zone d’attache (l’épicondyle) à la zone que l’on veut bouger (le poignet ou les doigts). Une épicondylite est donc une inflammation au niveau de l’épicondyle.

Les épicondyles sont très fréquemment sollicités, principalement lors d’un travail répétitif ou de force importante au niveau des mains. Certains sports ou emplois sont davantage à risque de développer des épicondylites dont le tennis (tennis elbow) et le golf (golf elbow).

Comme toute atteinte inflammatoire, il peut être ardu de se débarrasser du problème. Une prise en charge précoce et à long terme est importante pour éviter la chronicité.

PRÉVENIR

La première étape consiste à prévenir son apparition. La pratique d’un nouveau sport ou d’une nouvelle tâche sollicitant les épicondyles doit se faire graduellement et en douceur. Dans la grande majorité des cas, les épicondylites vont se développer après un stress aigu. Comme dans toute activité sportive, il faut prendre le temps de s’échauffer avant l’activité et de laisser à son corps un moment de récupération après un effort important ou prolongé.

TRAITER

Une fois l’épicondylite apparue, il faut la traiter activement. La première étape consiste à diminuer la tâche en cause ou du moins modifier la façon de faire pour diminuer le stress sur la structure. Ça ne veut pas dire de ne plus jamais pratiquer l’activité mais elle devra être réintroduite à un rythme adéquat.  Une mesure thérapeutique non invasive comporte le port d’un brassard sur l’avant-bras diminuant la tension sur les épicondyles. Ce brassard doit être porté régulièrement, sur la zone musculaire la plus large. Il est très efficace mais peut devenir obsolète lorsque l’inflammation est sévère. La physiothérapie et l’ergothérapie ont sans contredit une place importante dans la prévention et la réadaptation. Ces thérapeutes favoriseront un renforcement musculaire ciblé et enseigneront les techniques évitant une tension excessive sur les épicondyles.

Dans les cas chroniques, nous procéderons à des infiltrations de cortisone pour soulager et diminuer l’inflammation. Ces infiltrations sont très efficaces mais elles doivent être utilisées de façon concomitante avec les autres mesures thérapeutiques afin d’éviter une récidive. Dans les cas sévères, une libération chirurgicale des attaches musculaires sur les épicondyles peut être réalisée.

PRISE EN CHARGE PRÉCOCE

L’important est de reconnaître les symptômes et d’identifier l’arrivée ou la récidive d’une épicondylite. Il est beaucoup plus facile de la traiter à un stade précoce que lorsqu’elle est bien installée. Des méthodes de travail ergonomiques et un échauffement adéquat avant un effort musculaire sont les meilleurs outils de prévention disponibles.

Référence

Chronique rédigée par Dr. Étienne Cardin-Langlois, http://isosante.com/medecin/.

Ahmad Z, Siddiqui N, Malik SS, et al. Lateral epicondylitis: a review of pathology and management. Bone Joint J [Br] 2013;95-B:1158-1164.

Pour des traitements en clinique ou en entreprise, une visite ergonomique ou un service de prévention directement en milieu de travail, l’équipe de ISO-Santé peut vous aider!

Ergonomie à l’ordinateur : Ajustez votre poste de travail

Ergonomie à l’ordinateur : Ajustez votre poste de travail

Étant donné l’aspect statique et répétitif du travail à l’ordinateur, la majorité des troubles de santé qui y sont liés se créent de manière progressive. Par le fait même, il est relativement facile de prévenir les blessures en réagissant dès l’apparition des premiers symptômes. Les inconforts ressentis le plus souvent le sont au niveau du haut du dos, de la nuque et des épaules. Les troubles oculaires occupent également une grande place. Cependant, les blessures qui causent le plus de problèmes majeurs sont les syndromes du canal carpien, les tendinites à l’avant-bras, les épicondylites (face externe du coude) ainsi que les tendinites et bursites de l’épaule. Prenez donc 5 minutes et testez votre poste de travail à l’aide des principes de base ! Respectez-vous les 11 points qui suivent ?

  1. Distance et hauteur de l’écran

Le haut de l’écran doit être à la hauteur des yeux. De plus, l’écran doit être à environ 70 cm de l’utilisateur. À noter, les gens qui portent des verres à foyers progressifs doivent baisser davantage l’écran.

  1. Cuisses parallèles au sol

Régler l’inclinaison et la hauteur de l’assise de la chaise de manière à avoir les cuisses parallèles au sol.

  1. Pieds en appui

 La hauteur de l’assise doit être ajustée légèrement sous le niveau de la rotule. Si l’on doit monter l’assise pour faciliter l’accès aux équipements, utiliser un repose-pied au besoin.

  1. Dégagement de l’arrière des genoux

Il devrait y avoir un léger espace entre l’assise et l’arrière du genou.

  1. Position du bas du dos

 Le bas du dos doit être bien appuyé. La hauteur du dossier doit être ajustée afin de remplir la lordose (creux dans le bas du dos). De plus, il est recommandé d’avoir un angle variant de 90 o à 110 o entre la cuisse et le tronc. Un angle légèrement supérieur à 90 o est préférable pour les gens ayant des inconforts lombaires, car la pression exercée sur cette zone diminue considérablement avec un léger angle vers l’arrière.

  1. Support des avant-bras

 Les accoudoirs doivent être positionnés en hauteur et en largeur de manière que les avant-bras soient appuyés lorsque les épaules sont relâchées. Au niveau de la largeur, un écart d’un poing entre le coude et le tronc est recommandé. Dans certains cas particuliers, la surface de travail peut servir d’appui pour les bras.

  1. Angle des coudes

 Les coudes doivent être environ à la même hauteur que le clavier. Un angle d’environ 90 o est adéquat au niveau des coudes.

  1. Poignets en position neutre

 La main doit être en ligne droite avec le prolongement de l’avant-bras. Ajuster le clavier et baisser ses pattes à l’arrière au besoin. Pour les problématiques particulières, les souris ergonomiques (souris verticale, par exemple) ou les claviers compacts (qui évitent que la souris soit trop décentrée vers la droite) sont des outils intéressants.

  1. Éclairage adéquat

Diminuer les reflets. Se placer perpendiculairement aux fenêtres, éviter de placer le poste directement sous un luminaire, travailler en polarité positive (caractères foncés sur fond pâle).

  1. Organisation du travail

Alterner les tâches autant que possible. Effectuer des micro-pauses exercices sur une base régulière.

  1. Maintenir une bonne condition physique

Plus votre condition physique sera adéquate et plus les risques de blessures diminueront. Le gainage abdominal est particulièrement importants étant donné la position assise prolongée.

Pour une intervention sur votre lieu de travail (analyse de poste, formation, conférence, etc.), contactez-nous au 1-888-572-1190 ou au isosante@isosante.com partout au Québec.

ANALYSE ERGONOMIQUE ET TMS MÉTHODE QEC

ANALYSE ERGONOMIQUE ET TMS MÉTHODE QEC

La méthode QEC est d’une simplicité et d’une efficacité intéressantes. Elle permet d’identifier les risques et de prévenir les TMS (troubles musculo-squelettiques). La méthode QEC a été spécialement conçue pour être appliquée par les employeurs, en collaboration avec les travailleurs.

La méthode est conçue pour aider les milieux de travail à prendre en charge la prévention des TMS. Les niveaux de risque qui y sont proposés le sont à titre indicatif et n’ont pas été établis par règlement.

Cette méthode permet d’évaluer si, en accomplissant ses tâches, un travailleur est exposé à des risques de TMS aux parties du corps les plus souvent affectées : les mains, les poignets, les coudes, les épaules, le cou et le dos.

Cet article rédigé par l’un des spécialistes en ergonomie de l’équipe de ISO-Santé vous permettra d’en apprendre davantage à ce sujet.

Ouvrir le journal de février 2017

Ergonomie des outils à main : prévention des TMS

ERGONOMIE DES OUTILS À MAIN : PRÉVENTION DES TMS

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont un véritable fléau dans plusieurs milieux de travail. Les travailleurs utilisant des outils à main ont des risques spécifiques selon les tâches et outils. Il est important de les identifier et d’optimiser la situation. Cela permettra un gain en efficacité et surtout en sécurité !

Ce journal vous donnera donc quelques informations de base sur le sujet. Vous verrez des éléments-clés au niveau des risques et de la conception des outils, ainsi que pour le poste, les méthodes et l’organisation du travail.

Ouvrir le journal de novembre 2016

Âge versus lésions professionnelles

LÉSIONS PROFESSIONNELLES : IMPACT DE L’ÂGE DES TRAVAILLEURS

Au cours des dernières années, on observe au Québec un vieillissement rapide de la main-d’œuvre qui se traduit par une transformation de la structure par âge des travailleurs.

À QUEL ÂGE LES TRAVAILLEURS SONT-ILS LE PLUS À RISQUE?

Il n’y a pas de réponse simple à cette question. Ainsi, les études sur l’âge et la SST au Québec ont montré que les risques de lésions professionnelles chez les jeunes sont habituellement plus élevés, tandis que chez les travailleurs plus âgés, c’est la gravité des lésions qui est plus importante (Duguay, P et coll., 2012).

Consultez l’article ci-joint qui est basé sur un document de l’IRSST à ce sujet.

Ouvrir le journal de août 2016

Conférences santé mieux-être en entreprise

SUJETS DE CONFÉRENCES PRINCIPAUX

Toutes nos conférences sont animées par des professionnels (kinésiologues, nutritionnistes, ergothérapeutes, psychologues, médecins, infirmières, physiothérapeutes ou ergonomes). Nous pouvons développer des thématiques sur demande.

ERGOTHÉRAPIE

• Équilibre de vie (au travail et à la maison) (Outil à remplir pour effectuer sa propre auto-évaluation et conseils pour favoriser un meilleur équilibe)
• Stratégies pour favoriser l’organisation, le bien-être et la productivité au travail
• Comment agir auprès de différents types de personnalité dans une équipe

NUTRITION / TABAGISME

• Saine alimentation… et tout ce qui s’en suit
• Concilier travail-alimentation… ce n’est pas si sorcier!
• À l’épicerie, quoi choisir?
• Alimentation et activité physique
• Contrôler son poids… sainement!
• Les suppléments alimentaires : mythes et réalités
• Hypertension : Votre mode de vie est-il hypertendu?
• Cholestérol et nutrition
• Trucs et outils pour vaincre le tabagisme

ACTIVITÉ PHYSIQUE

• Augmenter son niveau d’activité physique, mission possible !
• S’entraîner à la maison : voici comment !
• Activité physique et contrôle du poids
• Diminuez vos risques cardio-vasculaires!
• Micropauses en milieu de travail : comment et pourquoi?
• La flexibilité, ça sert à quoi?
• Bougez-vous assez? Voici 20 bonnes raisons!

PRÉVENTION DES BLESSURES / ERGONOMIE

• Mieux-être à l’ordinateur : 11 éléments-clés
• Prévention des maux de dos : stratégies et exercices
• Quand la douleur refuse de disparaître
• Comprendre et prévenir la tendinite de l’épaule
• Comprendre et prévenir l’épicondylite
• Manutention de charges : Formation adaptée à votre réalité

SANTÉ PSYCHOLOGIQUE

• Gérer son stress, outils et trucs concrets
• Dépression, épuisement, burnout… mythes et réalités
• Les clés du mieux-être au travail!
• Améliorer son estime de soi
• Guide des bonnes relations entre collègues
• Anxiété : comprendre et contrôler

ACTIVITÉ PHYSIQUE EN GROUPE
Prix sur demande

• Yoga / Pilates
• Zumba
• Circuit d’entraînement
• Workout / Step
• Stretching (Étirements)
• Dos en santé
• Tonus
• Implantation /gestion de salle d’entraînement en milieu de travail
• Autres cours selon la demande

ISO-SANTÉ
1-888-572-1190
isosante@isosante.com
www.isosante.com

Ouvrir la liste des conférences les plus demandées

Épicondylite, lombalgie et tendinite de l’épaule : Exercices préventifs

ÉPICONDYLITE, LOMBALGIE & TENDINITE DE L’ÉPAULE : EXERCICES PRÉVENTIFS

Selon la CSST, en 2014, le nombre de lésions de type TMS s’établit à 23 972, représentant 27,2 % des dossiers ouverts et acceptés. Pour les années 2011 à 2014, cette proportion est relativement stable, soit un peu plus du quart des dossiers ouverts et acceptés. Le nombre de lésions de type TMS est en baisse de 1,7 % entre 2011 et 2014 comparativement à une baisse de 3,3 % pour l’ensemble des dossiers ouverts et acceptés.

Sur le plan médical, les lésions de type troubles musculo-squelettiques sont des atteintes inflammatoires ou dégénératives aux structures musculo-squelettiques, causées par une sursollicitation articulaire (application d’une force excessive, répétitive ou continue, parfois combinée à une posture contraignante, à l’exposition aux vibrations ou au froid).

Bien que plusieurs éléments liés au travail ou aux activités personnelles soient en lien avec les risques, il est important de savoir que notre condition personnelle est également un élément important. Voici quelques exercices préventifs!

Ouvrir le journal de septembre 2015